Montès Expertise

Un Regard sur le Marché de l’Art

Montès Expertise

Expertise

Un Regard sur le Marché de l’Art

L’expertise en art est le fruit de connaissances théoriques étayées par des situations humaines et matérielles qui façonnent, au fil du temps, le crédit d’une certaine expérience.

L’expert n’est pas un sachant imbu de sa personne, mais plutôt un cherchant de la bonne compréhension de son client et de l’analyse de l’œuvre la plus aboutie soit-elle.

En France, des spécialistes du marché de l’Art sont reconnus à titre d’«Experts» par des Chambres et des Fédérations Nationales destinées à les représenter et à garantir l’excellence de leur déontologie.

Membre de la Fédération Nationale d’Experts Spécialisés en Œuvres d’Art (FNEPSA) depuis 2001 et membre de la Confédération Européenne Des Experts d’Art (CEDEA) depuis 2010, Jean-François Montès est habilité à la rédaction d’expertises relevant des domaines privés, publics et assurantiels.

Son goût de l’expertise a été stimulé par un enseignement en Université comme attaché de cours en Master 2 et en licence de l’Histoire de l’art (DDAME + L3MA).

En effet, il est parfois regrettable que l’activité marchande prenne le dessus sur la bonne connaissance de l’objet et l’expertise favorise en cela une nouvelle communication avec le client.

L’expertise apporte également une existence juridique à l’œuvre d’art en officialisant au grand jour sa déclaration en bonne et due forme.

Que ce soit pour une succession – une indivision – une transmission – une donation – un inventaire – un prêt – un partage familial – une mise en vente aux enchères publiques – une demande en rapport avec votre compagnie d’assurances – un litige – un transport – un dépôt en garde meuble – en cas de perte – en cas de vol – ou en cas de sinistre, l’expertise reste un document indispensable au quotidien de l’amateur d’art et du collectionneur.

Recherches complémentaires sur l'oeuvre

Si le client demande à l’expert d’effectuer des recherches complémentaires sur l’œuvre, comme une vérification de la provenance – l’établissement d’un historique – des analyses scientifiques – une analyse stylistique ou iconographique – elles seront chiffrées, puis soumises au client et feront l’objet d’un avenant au précédent contrat.

L’expert FNEPSA a une obligation d’information qui regroupe à la fois «le devoir de conseil», «le devoir de renseignement» et «le devoir de mise en garde».

En s’informant clairement des souhaits de son client et dans l’attente que ce dernier lui communique toutes les informations en sa connaissance pour mener à bien sa mission, l’expert ne peut être tenu pour responsable d’un manquement à ces obligations, si une information déterminante devait ne pas lui être communiquée – sciemment ou non – par son client.

Ainsi, les personnes absentes et les personnes dépendantes d’une tutelle ou d’une curatelle doivent impérativement se faire connaître ou se faire assister par leurs représentants légaux.

L’expert est tenu à un devoir de confidentialité absolue, mais s’il devait se retrouver dans une situation de conflits d’intérêts vis-à-vis de son client, il serait dans l’obligation morale de devoir refuser sa mission d’expertise.

Ainsi, l’expert ne doit avoir aucun lien juridique ou affectif avec qui que ce soit susceptible d’influencer le bon fonctionnement de sa mission ou les garanties de son indépendance.

La responsabilité de l’expert en art membre de la FNEPSA est régie par le Code Civil et le Code de Commerce Français.

Nous contacter

Vous pouvez télécharger un fichier au format PDF, JPG ou PNG et ne dépassant pas 1Mo en poids.